Suite à notre article sur "Qu’elle est la différence entre anxiété, angoisse et crise de panique ?" nous souhaitons répondre à de nombreuses questions.

L’anxiété et l’angoisse sont des ennemies qui s’attaquent à votre mental et à votre énergie qui sont en dislocation. A force de solliciter votre cerveau et votre corps pour rien, la tristesse, la fatigue et le stress vous débordent avec écroulement de la motivation et de l’énergie, fatigue et insomnies apparaissent avec perte de mémoire.

Soyez vigilants et demander avant tout à votre médecin un bilan sanguin avec T3, T4, TSH et cortisolémie. Le stress, l’anxiété, les émotions négatives (colères, peurs, rages, détresses) vous détruisent, aujourd’hui nous voyons l’explosion croissante des Burnouts, des dépressions, des syndromes post-traumatiques.

Attention, même si cela peut être nécessaire dans l’urgence, les anxiolytiques et les antidépresseurs ne sont pas la solution.

Les neurosciences ont dévoilé qu’une pratique régulière de la méditation agissait sur l’hippocampe gauche du cerveau (apprentissage et mémoire). Cela permettrait de mieux se centrer et de gérer les crises de panique et d’angoisse plus facilement.

La biologie moléculaire nous apprend que nous pouvons utiliser ces trois « techniques » naturelles :

1- Le Jeûne et le sport car le but du jeûne est de faire entrer le corps en état de « cétose ».

La cétose se produit lorsque les stocks de glucose, qui servent normalement de carburant aux cellules, sont épuisés. Le corps se met alors à utiliser ses graisses, qu’il transforme en « cétones ».

Découvrez l'article >> Jeûne et sport

2- La marche et la randonnée transforment votre cerveau et votre vision du monde tout en vous permettant une forme de méditation.

Lire l'article >> Des médecins expliquent comment la randonnée change votre cerveau

3- La méditation en pleine conscience avec des exercices respiratoires, de libération diaphragmatique permettant aux flux d’énergie de circuler dans toutes les parties de leur corps.

Vous pouvez aussi utiliser la méditation bouddhiste, le yoga, la sophrologie et l’hypnose (Angélique Dietrich Montpellier & Perpignan).

Pour la méditation, les thérapeutes peuvent vous apprendre à découvrir comment méditer. Ils peuvent également vous aider à découvrir vous-mêmes les techniques de méditations qui sont bonnes pour vous. Nul n’est besoin de vous laisser entrainer dans l’achat de livres et de formation souvent couteux car ces pratiques font partie d’un savoir ancestral qu’il suffit juste de vous aider à re-découvrir !

Donc :

  • Respirez pour sentir et vivre sans se bloquer et prendre de la distance,
  • Accueillir ses sensations et ses émotions pour les comprendre,
  • Être présent à son environnement,
  • Se détacher des pensées négatives en s’adaptant.

Anxiété : Les angoisses, peurs et stress en entreprise voire en couple ou dans les relations

S’adapter, c'est pouvoir :

  • S’affirmer sans complexe et de façon constructive,
  • Défendre ses droits dans le respect des droits de l'autre,
  • Affirmer sa vérité personnelle sans réserve face à l'autre, donc arriver à être Soi-même sans dissimuler ses sentiments,
  • Maîtriser sereinement et sainement son environnement,
  • Négocier sur la base d'objectifs précis et clairement affichés, en recherchant les moins mauvais compromis, en cas de désaccord sur la base de l'intérêt mutuel et commun,
  • Être à l'aise dans la confrontation,
  • Tenter de mettre en place des rapports fondés sur l'entente empathique plutôt que sur la domination ou la manipulation.

Il faut donc mettre en place 8 actions :

  • Vérifier la personnalité de l'autre : Fuite, attaque, manipulation ;
  • Fixer l'objectif Le définir clairement ;
  • Réduire les conflits liés à l'objectif ;
  • Chercher la solution Mettre en place la négociation ;
  • Déterminer une stratégie Isoler les situations et les analyser ;
  • Classer les situations et sélectionner les stratégies ;
  • Tester la solution et vérifier les paramètres aléatoires ;
  • Mettre en pratique et vérifier si la stratégie est adaptable.

Il faut apprendre face à l'autre à :

  • Exprimer ses droits et être responsable de ses actes ;
  • Savoir exprimer ses points forts, prendre conscience de ses limites et ses faiblesses ;
  • Trouver l'équilibre entre le respect de soi-même et le respect des idées de l'autre ;
  • Savoir exprimer l'ordre de ses priorités personnelles ;
  • Savoir dire non sans se justifier, faire la différence en justification et explication ;
  • Connaître son objectif et savoir l'expliquer ;
  • Vouloir être reconnu et justement payé ;
  • Oser demander des explications lorsque l'on n'a pas compris ;
  • Vérifier l'image que l'on donne de soi ;
  • Vérifier que ce qui a été expliqué a été compris comme tel ;
  • Oser exprimer ses sentiments et ses émotions.

Attention : le conditionnement familial, éducatif et social prédisposent l'individu à mettre en place face à des situations difficiles à gérer des comportements de fuite, d'attaque ou manipulatoires.

Deux types de comportements non-assertifs peuvent fréquemment se rencontrer :

  • Le désir de se faire aimer plutôt que celui de se faire respecter ou reconnaître ;
  • L’utilisation de comportements démagogiques et de chantage affectif.